Mon blog cinéma des films vus

15 juin 2017

Monika de Ingmar Bergman (1953)

142

 

Réalisé par Ingmar Bergman avec Naemi Briese, Harriet Andersson, Lars Ekborg...

Film suédois

Deuxième film vu de Bergman. Format 1,37:1 (presque carré) en noir et blanc...

Synopsis : C'est l'histoire de Monika et Harry qui se rencontrent dans un café. Monika travaille chez un primeur et vit dans une famille remplie d'enfants avec un père alcoolique. Harry travaille dans une boutique de vaisselle et vit seul avec son père souvent malade.
Monika et Harry tombent fous amoureux et décident de tout laisser tomber pour partir sur une île et vivre pleinement... Une parenthèse enchantée dans leurs mondes lugubre et tragiques.... Le retour au réel sera d'autant plus dur...

Avis : Que c'est beau! L'image est vraiment très belle. J'ai tout aimé du film et ne voulait pas en sortir. Autant Cri et Chuchotement je l'ai trouvé froid, glacial et cruel (mais toujours beau)... pour celui-ci il y a la chaleur, les moments de tendresse qui rendent les moments cruels encore plus... cruels... les portraits en gros plan, Stockholm avec ses multiples ponts, la fuite éperdu des amants sur l'eau... Tout est si beau.
Il y a juste un petit bémol qui m'a faitsourire c'est quand le bébé (Monika tombe enceinte). Dans la première scène avec le bébé, celui-ci a un cri très faux et tout sonne faux. Mais ce défaut dans tant de perfection le rend encore plus faux :-).... Mais merci pour ce moment Monsieur Bergman... (et UGC)

Posté par Alinedel à 20:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juin 2017

Chongqing Hot Pot de Yang Qing

141

Chongqing Hot Pot de Yang Qing (2016)

Avec Bai Baihe, Kun Chen, Hao Qin...

Synopsis: une bande de trois amis sont propriétaires d'un restaurant à fondu dans la ville de Chongqing (la plus grande et la plus peuplée des 4 municipalités-province de Chine). Le restaurant est situé en sous-sol comme il en existe beaucoup à Chongqing. Alors qu'ils décident le vendre, afin de faire plus de profit ils l'agrandissent de manière illégal en creusant. Rapidement, ils se retrouvent dans le coffre fort d'une banque à côté...

Avis: Parmi les acteurs du film, j'ai presque envie de mettre la ville de Chongqing (qui me semble horrible)... Dans la première partie, le film installe l'histoire avec la connaissance des amis et de leurs histoires... puis dans une deuxième partie le film a plus d'action avec beaucoup d'action, de sang, de combats au couteau...

A certains moments, j'ai trouvé le film drôle...

 

 

Posté par Alinedel à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

L'amant d'un jour de Philippe Garrel

140

L'amant d'un jour réalisé par Philippe Garrel

Avec Eric Caravaca, Esther Garrel, Louise Chevillotte...

Synopsis: Une fille de 23 ans, suite à une rupture avec son fiancé, retourne chez son père célibataire... Enfin, c'est ce qu'elle croit car elle retrouve une jeune femme de son âge qui vit avec lui.

Avis: Film en noir et blanc. Philippe Garrel met en scène cette histoire d'amour entre le père et cette jeune femme (un prof et une étudiante). Une étrange amitié se lie entre la fille et l'amoureuse de son père. Film court. Je connais pas trop le cinéma de Garrel mais je me suis bien marré en écoutant le masque et la plume du 4/06/2017. Je mettrais peut être un lien car ils en parlent si bien...

Posté par Alinedel à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2017

Cherchez la femme de Sou Abadi

139

Cherchez la Femme réalisé par Sou Abadi

Avec Félix Moati, Camelia Jordana, William Lebghil...

Vu en avant première avec présence de Sou Abadi, Felix Moati et Camelia Jordana...

Sortie prévue le 28/06/2017.

Synopsis: Armand et Leila, étudiants à Science Po, forment un jeune couple. Ils projettent de partir à New York faire leur stage de fin d’études aux Nations Unies. Mais quand Mahmoud, le grand frère de Leila, revient d'un long séjour au Yémen qui l’a radicalement transformé, il s’oppose à la relation amoureuse de sa sœur et décide de l’éloigner à tout prix d’Armand. Pour s’introduire chez Mahmoud et revoir Leila, Armand n’a pas le choix : il doit enfiler le voile intégral ! Le lendemain, une certaine Schéhérazade au visage voilé sonne à la porte de Leila, et elle ne va pas laisser Mahmoud indifférent… (allociné)

Avis: Comédie... C'est rare pour moi de rire dans un film et je me sentais gêner d'en rire avec ce sujet si sensible. Sou Abadi rit des djiadistes mais aussi des iraniens, des féministes, des communistes... Film très sympa....

139

139

139

139

139

Posté par Alinedel à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2017

Cinéma, Mon Amour (documentaire roumain)

cinéma mon amour

Cinéma, Mon Amour : documentaire roumain, avec des financements de la République Tchèque. Réalisé par Alexandru Belc

Synopsis: A la chute du mur, en 1989, il y avait plus de 400 cinémas en Roumanie... Aujourd'hui, il en reste moins de 30. Ce documentaire raconte le combat de Victor, directeur d'un cinéma depuis 40 ans (ou en tout cas dans l'industrie du cinéma depuis 40 ans) pour maintenir en vie son cinéma sous l'indifférence des politiques locales.

Avis: Tout le long du film, je me suis demandé pourquoi, alors que la Roumanie engendre de si bons réalisateurs (ai vu Sieranevada: un bonheur) et le cinéma meurt... Victor est émouvant, passioné... Il lutte avec son équipe autour de lui (2-3 personnes) pour faire venir (ou revenir) les gens au cinéma. Il vise beaucoup les jeunes.

Posté par Alinedel à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Eraserhead de David Lynch

eraserhead

Eraserhead (1977) de David Lynch

Avec Jack Nance, Charlotte Stewart, Allen Joseph...

Synopsis: Un homme est abandonné par son amie qui lui laisse la charge d'un enfant prématuré, fruit de leur union. Il s'enfonce dans un univers fantasmatique pour fuir cette cruelle réalité (résumé Allociné)

 

Avis: J'ai trouvé ça tellement bizarre que je ne me risquerai pas à le résumer. Donc je prends le résumé d'Allociné... Il s'agit du premier long métrage de David Lynch tourné en noir et blanc. Pas vraiment mon genre de film mais c'est vrai que le son est un truc de dingue... Quasiment pas de musique mais une expérience sonnore assez dingue mais le film en lui-même est une expérience... (j'ai fait un peu plus attention au son car JB m'avais dit que c'était Lynch lui-même qui l'avait fait...)

 

Posté par Alinedel à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2017

Wonder Woman (réalisé par Patty Jenkins)

ww

Wonder Woman réalisé par Patty Jenkins

Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen...

Histoire: DC Comics. C'est l'histoire de Diana, Princesse des Amazones, qui se retrouve dans les conflits des humains mortels... Dans ces conflits, elle va faire sa quête personnelle pour son identité et son histoire en même temps que sauver le monde...

Avis: enfin un film de super héroïne assez réussi! Une héroïne mise en scène par une réalisatrice (Girl Power!)...

 

Posté par Alinedel à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2017

Le vénérable W. (documentaire)

Documentaire, réalisé par Barbet Schroeder

Synopsis: Schroeder donne la parole à Wirathu, un moine boudhiste extrémiste et qui prone la haine contre les musulmans. Le documentaire était précédé par un court-métrange sur la haine.

 

Le court-métrage montré avant le film est presque indispensable pour ne pas se laisser envahir par la haine du second.

Barbet Schroeder a une propriété et quelqu'un a massacré ses arbres. Il est envahi par la haine pour ceux qui ont fait ça. Alors qu'il se laissait envahir par ce sentiment, il a cherché à savoir pourquoi il ressentait ça ainsi en discutant avec un philosophe. Et il fait l'analogie de sa haine envers son voisin avec la haine de Wirathu contre les musulmans.

 

Le documentaire : en préface, il nous parle de la religion du bouddhisme en Birmanie (pays de Wirathu) qui est le Theravada, pratiqué par 89% de la population.

Le bouddhisme est profondément ancré dans le pays. La culture bouddhiste est dans toutes les rues, toutes les traditions de la Birmanie.

Ensuite, il s'interresse plus particulière à Wirathu. C'est un bouddhiste extrémiste qui milite pour l'extermination des Rohingya (minorité musulmane en Birmanie). Ca fait des décennis que ces massacres (cette haine) ont lieu... 

Documentaire dur. Je n'en suis pas sorti à l'aise. J'ai dans ma tête les images des bonzes, des bouddhistes qui pronent la paix et l'amour... Sur le coup, j'ai trouvé ça très à charge et avec pas beaucoup de raison d'espérer... mais cette terreur a toujours lieu maintenant et ceux qui protègent les Rohingya sont eux aussi massacrés.

J'en suis ressortie avec la conviction encore plus maintenant que «L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l'amour le peut.»
- Extrait du journal Wall Street Journal - 13 Novembre 1962 , Marthin Luther King

Posté par Alinedel à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2017

TOUS EN SCENE! (1954, réalisé par Vincente Minnelli avec Fred Astaire, Cyd Charisse...)

 

Séance présentée par Michel Cieutat (critique à Positif)

Synopsis: Comédie musicale. Tony Hunter (Fred Astaire) est un artiste qui est plus sur la fin qu'au début. Dans la première scène, Tony Hunter descend du train qui arrive à New York (il vient de L.A.). Il est accueilli par deux amis, Lily et Ted, qui écrivent une comédie musicale et veulent demander à Tony Hunter de jouer dedans. Ils demandent à Jeffrey Cordova, un touche à tout du théâtre (producteur, metteur en scène, acteur...)... et une jeune balerine (Cyd Charisse) d'être la partenaire de Tony Hunter.
La comédie musicale est un échec...

 

Comédie musicale légère qui fait du bien. C'était d'ailleurs l'objectif du film. C'est un grand classique américain.

Le film est parfait. Les scènes de danse ne sont pas coupés et en plan large (une demande -ou exigence- de Fred Astaire à ce qu'il paraît) afin de voir toute la danse.

Magique...

Posté par Alinedel à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Problemos

Documentaire, réalisé par Barbet Schroeder

Réalisé par Eric Judor; Avec Eric Judor, Blanche Gardin, Youssef Hadji...

Synopsis: Le couple parisien Jeanne et Victor avec leur petite fille sont deux parisiens qui décident de saluer l'ami de Jeanne, Jean-Paul où sa communauté a élu résidence. La communauté vit en mode "peace and love" et favorise le collectif à l'individualisme... en façade...

Alors qu'ils vivent en autarci, complètement coupé de la vie extérieure car plus de téléphone ni aucun moyen de communique avec l'extérieur, ils se rendent compte que les policiers qui encadraient leur site ont disparu...  à l’exception de leur campement, la population terrestre a été décimée par une terrible pandémie. Ce qui fait du groupe les derniers survivants du monde

 

Critiques:

Je m'attendais à pire... Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais on passe un bon moment. Sous cette comédie légère, Judor aborde des sujets variés et de manière "politiquement incorrecte", tel que le féminisme, le naturalisme, le militantisme, la volonté de vivre d'une autre manière que la notre (ça m'a fait pensé à Captain Fantastic avec Viggo Mortensen mais en... français...)

Dans la première partie, Judor raconte la vie dans cette communauté et, à la disparition de la population, le film bascule sur la vie sur terre vraiment entre soi. Alors qu'ils ont les meilleurs intentions du monde, l'individualisme prend le dessus et j'ai trouvé ça presque triste. Ca m'a donné envie de lire le Contrat Social de Rousseau car le film montre comment les humains s'organisent vivre en société et il y a fondamentalement des inégalités entre les humains...  (et voilà comment passer de Eric Judor à Jean-Jacques Rousseau...).

Posté par Alinedel à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]